Motivations du producteur

Nasser Bakhti, Troubadour Films

Liliana est venue voir Béatrice avec des images de son film, des heures et des heures de rushes. Elle est arrivée dans nos locaux avec son projet qu’elle avait porté seule depuis de nombreuses années. Elle avait besoin d’un regard neuf. Béatrice sortait de l’expérience de Romands d’ados et se sentait prête à plonger dans ce matériel accumulé durant 7 ans par Liliana. Elles se sont entendues et le travail a commencé.

Après 8 semaines de visionnement et de montage elles sont arrivées à une première mouture que Béatrice m’a suggéré de regarder. Profitant d’un weekend pluvieux, j’ai visionné 4h50 de film. Ce qui m’a tout de suite séduit ce sont les personnages. On est surpris par leur fraîcheur et leur capacité d’adaptation. J’ai aussi apprécié l’empathie que la réalisatrice a pour ses personnages. La spontanéité des situations, parfois loufoques, parfois très sérieuses et des conditions de voyage difficiles confèrent un charme particulier à l’ensemble.

En tant que spectateur, on est interpellé à chaque voyage et à chaque rencontre. Nous découvrons enfin à travers leurs yeux et leurs expériences que dans leurs cœurs et dans leurs têtes, ces personnes handicapées sont comme nous tous, fragiles, fortes, drôles et touchantes.

J’ai alors annoncé à Liliana que je souhaitais prendre en main la production de son film afin trouver des fonds pour le finir et lui donner un maximum de visibilité.

Le film nous convie, avec force et profondeur, à nous rendre compte, ou nous rappeler que trouver sa place dans ce monde n’est pas chose facile. Ces voyages ont permis à nos protagonistes de petit à petit prendre conscience de leurs capacités et de découvrir de nouvelles dimensions sur le sens du partage, du bonheur et du respect de l’autre dans la simplicité.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn